René Trautmann

René Trautmann, dit Le Roi René, né le  à Marseille et mort le  à Mandagout (Gard), est un pilote de rallye professionnel français. Il fut notamment champion de France des rallyes (catégorie tourisme) en 1963, et deux fois vainqueur du Tour de Corse en 1961 et 1963, sur Citroën DS. Abandonnant la compétition en 1972, il sortit de sa retraite en 1981 pour participer au rallye Paris-Dakar au volant d’un Range Rover.

René Trautmann découvre le monde des rallyes relativement tard : installé à Grenoble où il s’occupe d’un magasin de photographies, il participe grâce à un ami garagiste au Critérium Neige et Glace 1956 sur sa Peugeot 203 à compresseur. Pris par le virus de la course, il achète une Renault 4CVtransformée avec laquelle il participe à quelques épreuves régionales, sans résultat. Il remplace alors la 4CV par une Citroën DS avec laquelle il dispute quelques épreuves classiques telles le Rallye Lyon-Charbonnières, mais ce sont surtout ses étonnantes performances lors du Tour de Corse 1957, au volant d’une bonne vieille 15-Six, qui le font remarquer, et lui permettent d’obtenir une aide financière de Yacco. Cela lui donne les moyens, avec l’aide de son ami garagiste, de transformer sa DS et de commencer à glaner de beaux résultats, dont une première victoire au Rallye Marseille-Provence 1958.
Devenu pilote d’usine Citroën dès 1960, il enchaîne les succès internationaux, et est bientôt reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes sur neige. En 1961 il obtient le meilleur temps cumulé au Rallye Monte-Carlo avec Jean-Claude Ogier, mais il doit se contenter de la 19es place au classement général, loin derrière une lourde Panhard[2] du fait des indices correcteurs.
À l’issue de la saison 1963 au cours de laquelle il obtient le titre de champion de France, fort de huit victoires, il quitte Citroën pour Lancia alors dirigée par Cesar Fioro, marque pour laquelle il courra régulièrement jusqu’en 1969.
Dès lors, on ne le verra plus qu’en de rares occasions, comme le Londres-Mexico 1970 sur DS 21 (vainqueur de l’étape européenne du Marathon Wembley-Mexico), ou encore lors du Monte-Carlo en 1972 sur Citroën SM, son avant-dernier rallye “classique” (six ans plus tard, il sera au départ de l’Acropole). Il ressortira une dernière fois le casque en 1981 à l’occasion du Paris-Dakar.
En 1976, son fils Henri se classe de son côté 11e à l’Acropole.
À sa retraite sportive il se consacra à la restauration d’un château à Mandagout dans les Cévennes.

Titres

  • Trophée européen des rallyes en 1961 ;
  • Champion de France des rallyes en 1963 ;
    • Vice-champion d’Europe des rallyes en 1960 ;
    • Vice-champion de France des rallyes catégorie Tourisme e